/medias/image/17243886915c3711a4a9ea0.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Du côté des entrepreneurs : Julie Réjean (PSB PGE 2007)

Interview

-

29/04/2019

Julie Réjean est diplômée de PSB Paris School of Business (PSB PGE 2007).

Après plusieurs années passées en entreprise, elle décide de se lancer dans l'entrepreneuriat.

Julie revient avec nous sur son parcours depuis sa diplomation, nous parle de ses projets et donne quelques conseils aux futurs entrepreneurs. 


PSB Alumni : Peux-tu nous décrire ton parcours professionnel depuis ta sortie de PSB Paris School of Business (Ex ESG MS) ?

Julie  : Je suis sortie en 2007 et j’avais déjà un emploi en tant que Chef de Produit CRM dans une start-up sur le secteur du mobile. J’étais en dernière année en alternance dans cette même entreprise.

Ensuite, je suis restée un an après la sortie d’école et je suis allée dans une filiale du groupe Lagardère où j’ai pris le poste de Chef de Produit CRM B2C et B2B , poste que j'ai occupé pendant trois ans et demi.

Après cela, je voulais voir autre chose et j’ai fait un passage en agence de communication sur un poste Responsable CRM avec deux personnes dans mon équipe. Je gérais les comptes clients d’Eastpak, Corsica Ferries ou encore Gaz de France ou la Poste. 

Et en 2012, je suis retournée chez l’annonceur dans une filiale du groupe Vivendi où j’ai déployé l’offre CRM et l’outil en interne.

En 2013, virage à 360 degrés besoin de changement, je me suis lancée à mon compte et ça fait six années que je suis entrepreneure sur trois casquettes différentes ; Consultante et Formatrice en Marketing, de plus  j’ai lancé il y a deux ans un groupe d’entraide entre femmes entrepreneures Co-Women

D’où t’es venue l’envie d’entreprendre ?

Je n’y avais jamais réellement songé à vrai dire j’ai pris une pause dans ma vie pour me retrouver car 4 entreprises en 8 ans c’est du travail et beaucoup de changements à la fois.

Je pensais que l’entrepreneuriat serait une parenthèse et en fait, aujourd’hui j’adore ce que je fais et j’ai su me renouveler sur différents métiers. 

Quand et comment l’idée de créer Co-Women est-elle née ?

C’est né après la naissance de mon fils et aussi après un échec.

J’étais associée avec une copine sur un autre business et en fait on n’était plus raccord. 

J’ai dû arrêter cette activité et de là l’envie de reconstruire quelque chose était primordiale. J’avais rencontré beaucoup de femmes entrepreneures en 6 années et le constat était le suivant : isolement, solidarité et envie de partager. Je participais à des réseaux féminins mais je ne trouvais pas ma place, je ne me retrouvais pas dans mes valeurs. J’ai décidé de créer un groupe sur Facebook d’entraide le 18 octobre 2016 nous étions 20 et en une semaine 150 femmes entrepreneures.

Au mois de novembre, je lançais mon premier événement IRL sur Paris et je me suis dit il faut proposer quelque chose qui n’existe pas et que j’aurai aimé avoir lors mon passage du salariat à l’entrepreneuriat .

Alors j’ai crée une boîte à outils : 

Des workshops sur des problématiques entrepreneuriales

Des talks inspirants avec des entrepreneurs

Des rencontres 

Des ateliers créatifs

Les événements ont lieu le matin pour l’énergie que ça procure, effet boosteur ! 

Peux-tu nous présenter le principe de Co-Women ? En quoi cette plateforme est-elle innovante ?

Co-Women c’est un groupe d’entraide sur Facebook qui est réservé aux femmes entrepreneures. Nous sommes 1200 aujourd’hui ! J 

Ensuite ce sont des événements le matin de 9h à 11H en général sur les volets évoqués ci-dessus.

Et prochainement, il y aura le site web qui va ouvrir sur d’autres contenus média et formation. 


Quelles sont tes perspectives d’évolution, tes ambitions pour ce réseau ? 

Co-Women va devenir un média pour les entrepreneurs qui permettra l’entraide, le partage et la formation via une cotisation annuelle.

Co-Women va proposer des formations certifiantes pour les entrepreneurs ou les futurs entrepreneurs.

Co-Women va se développer en entreprise via l’organisation de workshops pour les collaborateurs.

Enfin Co-Women va développer sa présence en France et à l’étranger.

Quelles sont les qualités requises pour se lancer dans l’entrepreneuriat et celles qui faut avoir pour diriger une entreprise ?

Je dirai la persévérance, l’optimisme et l’audace pour se lancer.

Pour diriger une entreprise, il faut être visionnaire, se tirer vers le haut et être droit dans ses bottes.

Et bien entendu RESEAUTER ! 

Quels souvenirs gardes-tu de ton passage à PSB? 

De très bons souvenirs une école sympa où on bosse et surtout des super rencontres tant amicales que sur l'équipe pédagogique avec des profs inspirants.

Te souviens-tu justement de tes anciens professeurs ? 

Oh oui ! Certains dont Monsieur Lafargue que j’adorais, mais aussi monsieur Lehu ou encore Madame Abitbol, de très bons professeurs passionnés et qui savent transmettent.

Quels sont les atouts que cette formation t’a apportés ?

Le travail et que rien n’est acquis il faut faire ses preuves.

As-tu gardé des contacts ? 

Oui bien sûr j’ai encore des amis de promo ! 

Quels conseils donnerais-tu aux étudiants qui souhaitent entreprendre ?

Écoutez vous et il vaut mieux échouer que ne pas tenter ! 

L’échec fait partie de l’entrepreneuriat  et ouvre souvent sur des réussites !


Retrouvez Co Women sur Facebook : https://www.facebook.com/cowomentreprenership/

https://www.cowomen.fr/

184 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interview

Du côté des entrepreneurs : Purée Maison

User profile picture

Marie-Cécile CHEVALIER

10 janvier

Interview

Du coté des entrepreuneurs : Clément de Reynal -- Remake Paris

User profile picture

Marie-Cécile CHEVALIER

19 novembre

Interview

Alumni entrepreneur : Guillaume David (PSB PGE 2016)

User profile picture

Marie-Cécile CHEVALIER

22 octobre