Accès membre

fr
/medias/image/17243886915c3711a4a9ea0.png

Erwan de Puymorin et Benoit Bouthinon (PSB 2013), à la tête d'Escape Hunt

  • 11 mai 2017
  • -
  • Catégorie : Interview
  • -
  • Auteur : Marie-Cécile CHEVALIER
  • -
  • Vu : 1273 fois

 
Benoit BOUTHINON et Erwan de PUYMORIN sont tous deux diplomés de PSB Paris School of Business (PSB 2013).
Benoit et Erwan ont repris avec succès la franchise Escape Hunt à Paris et développent ce concept désormais dans toute l'Europe. Ils reviennent avec nous sur ce formidable succès et leurs
années passées à PSB.


 

PSB Alumni : Pouvez-vous nous présenter vos parcours professionnels ?

Benoit : Promotion MIB 2013 avec deux années à l’étranger (Singapour & Mexique), j’ai réalisé pendant mes études plusieurs stages dans les Ressources Humaines, Banque privée et d’Investissements, qui m’ont permis par la suite de démarrer un contrat professionnel à mon retour en France dans une société de Conseil en Management & RH. Ce dernier m’a véritablement fait rentrer dans le monde professionnel et ses exigences, et par la suite sécuriser un emploi en CDI.
Erwan : Promotion Entrepreneuriat également en 2013, j’ai effectué mon bachelor en International Business et Marketing à Négocia. J'ai accompli de multiples séjours à l’étranger entre l’Espagne les US et le Mexique, des stages en entreprise entre la multinationale, la PME et la StartUp dans divers domaines comme le service aux entreprises dans l’événementiel, le textile ou les sites d’achats groupés. En sortant de PSB Paris School of Business, j’ai intégré le leader mondial dans le secteur de l’immobilier d’entreprise.

Qu’est-ce qui vous a motivé à entreprendre ? 

Benoit : Avant tout c’est le côté autonomie et prise de décision inhérente à l’entrepreneuriat qui m’a séduit, avec aussi l’impression de réaliser des tâches qui ont du sens à mes yeux.
Erwan : L’entreprise dans laquelle j’étais est une belle boite, mais très procédurière ; j’étais cantonné à mon rôle et j’avais la sensation de ne pas pouvoir faire bouger les choses, de ne pas être responsabilisé. Je vois dans l’entrepreneuriat la liberté de mettre en place des projets, de créer de la valeur, de prendre des responsabilités.

Combien de temps s’est donc écoulé entre l’émergence de l’idée d’un Escape Game à l’ouverture de vos premiers espaces Escape Hunt à Bruxelles & Paris ?

Benoit : il s’est écoulé à peu près un an entre la découverte du concept Escape Game et l’ouverture de notre premier lieu : je travaillais en parallèle de mon activité de consultant junior sur mon (peu) de temps libre et passait donc mes soirées et weekends à étudier le projet & créer le business plan. Après avoir posé les bases du concept (accompagné par une franchise de jeu mondial) et trouvé notre investissement initial (business angel) nous avons ouvert le premier Escape Hunt à Bruxelles qui ne connaissait pas de concept similaire auparavant.

Quel est le concept d’Escape Hunt ? 

Benoit : En équipe de 2 à 5 joueurs, vous êtes enfermés dans une pièce et vous avez une heure pour vous en sortir en résolvant une enquête. C’est un concept inspiré des jeux en ligne point & click transposé au réel avec des pièces de jeux thématisé aux décors immersifs : c’est THE loisir ludique en équipe nouvelle génération.

Quelle a été votre plus grande difficulté ?

Benoit : S’entourer d’une équipe fiable et dynamique : c’est un problème de riche que de devoir recruter car l’activité augmente et marche bien, mais nous n’étions pas forcément préparé à prendre ce rôle de « management » aussi rapidement et recruter-déléguer n’est pas chose facile ni donné à tout le monde… surtout lorsque nous ne sommes pas au clair nous-mêmes sur les process & méthodes alors que l’activité n’a que quelques jours / semaines depuis le démarrage.
Erwan : Savoir faire la part des choses au début on a envie de tout faire rapidement, de mettre en place les choses pour atteindre un rythme de croisière, mais le temps joue contre vous.

Quelles sont vos perspectives d’évolution ? 

Benoit : Nous sommes encore au début de l’aventure et l’horizon est au beau fixe pour Escape Hunt; nous venons d’ouvrir notre troisième lieu en propre à Luxembourg-ville et comptabilisons maintenant 10 lieux au total (dont 7 franchises) en France et en Belgique. L’activité se décline de plus en plus sur la partie corporate (team-building, coaching) événementiel et comité d’entreprise, ce qui est une très bonne chose car cela nous permet de nous diversifier de la partie de joueurs particuliers.
 
Qu’est-ce que votre formation à PSB vous a apporté ?


Benoit : Une ouverture d’esprit, une vision de l’entreprise plus globale ainsi qu’une orientation business assez marquée par rapport à d’autres profils de notre équipe que nous avons recrutés depuis.
Erwan : La capacité à pouvoir parler tous les langages de l’entreprise (financier/commercial/marketing/RH…), une analyse et compréhension des différents acteurs gravitant dans l’entreprise (collaborateurs/partenaires/investisseurs), et le coté pragmatique, que j’avais déjà, mais qui me permet maintenant d’apporter une solution rapide à un problème.

Quels conseils pourriez-vous donner à nos étudiants qui ont envie d’entreprendre ?

Benoit : La démarche : tenter d’apporter une solution à un problème bien identifié ou alors écouter le marché et se tenir à l’affut des opportunités.
Erwan : Saisir l’opportunité et se lancer !
 
Quels souvenirs gardez-vous de votre passage à l’école ?
Benoit : Le corps professoral qui indéniablement est de qualité et à l’écoute : nous sommes d’ailleurs en contact avec M. Dutot pour faire travailler ses étudiants en DB sur l’une de nos problématiques digitale.
 
Erwan : La qualité des intervenants extérieurs : dans notre master, la plupart des intervenants étaient eux-mêmes à la tête d’entités. Inspirant, enrichissant et source de motivation.
 
 
 

 

Commentaires

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire