/medias/image/17243886915c3711a4a9ea0.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Interview d' Etienne Curtil - PSB 1984

Interview

-

12/05/2016


Etienne Curtil (PSB 1984), est entré chez Havas Média où il est entré comme stagiaire pour en devenir aujourd'hui le Directeur général. Il nous parle de sa carrière et partage sans détour son expérience.




 
 

 

PSB Alumni : Peux-tu nous décrire ton parcours professionnel ?
 

Etienne Curtil : Oui c’est simple : j’ai fait l’inverse de ce que tout le monde me conseillait à l’époque ! J’ai choisi la voie la moins prometteuse et la moins bien payée : pendant que tous mes potes partaient dans la Finance ou dans le Marketing, moi je suis entré en stage au Conseil Média chez Havas en juillet 1983 pour trois mois, ensuite j’ai fait trois mois de CDD, et je me suis rendu indispensable ; alors j’ai fait 35 ans de CDI …Je suis désormais pratiquement le seul encore en CDI de toute ma génération dans mon secteur d’ activité .

As-tu suivi le parcours pro que tu t’étais fixé ou as-tu changé de direction ?
 

Absolument pas! Et jamais je n’aurais imaginé une seule seconde rester dans la même entreprise toute ma carrière … Du reste, mes enseignants érigeaient déjà en dogme l’idée de changer d’entreprise tous les trois ans pour progresser …Ce sont des bêtises, ces idées de parcours idéal. Il faut aller où le vent vous porte …Faire confiance à sa bonne étoile …C’est tout. Il faut juste avoir le bon sens de ne pas se prendre pour ce que l'on est pas …C’est le gros enseignement à suivre … Sois le meilleur possible dans ta discipline et ne pense pas que sous prétexte que tu es bon dans ta discipline tu peux être DG …80 % des nouveaux DG se cassent la figure à cause de cette erreur …Le management est une discipline à part entière nécessitant des qualités qui ne s’apprennent pas que dans les bouquins.

 
Comment ton aventure chez Havas a-t-elle commencée ?

En stage à 200 € par mois …Mais "Au royaume des Borgnes, les Aveugles sont Rois" …Si vous choisissez les jobs les plus courus par les gens de votre promotion, vous êtes certain d’en baver et de ne jamais émerger. J’ai préféré aller sur les sentiers professionnels qui étaient méprisés par la majorité. C’est bien plus facile pour se faire une place au soleil.
Mon père m’avait dit que ce n’etait pas compliqué au démarrage pour s’intégrer et que je devais respecter deux règles de base : Premièrement, arriver cinq minutes avant mon patron et repartir le soir cinq minutes après lui. Deuxièmement, que dans ma vie professionnelle, je ne ferais jamais une fausse note de frais sinon ils finiront par me choper ! (et je confirme désormais ce point …On surveille beaucoup les plus jeunes).

 
Tu es non seulement Directeur général de Havas Edition mais également Président gérant de plusieurs filiales, comment gères-tu ton temps ?

Oui c’est vrai que j’ai plusieurs mandats mais je suis surtout signataire de paperasse car les actionnaires me font confiance. Je suis identifié comme incapable de partir avec la caisse ou les secrets de famille …Alors sinon oui, je confirme que je travaille de 8h00 à 20h00 du lundi au vendredi et je suis entouré de gens compétents dans leur métier. J’ai beaucoup de bon sens et beaucoup de chance en général. J’ai désormais beaucoup de métier et que je n’ai jamais dans ma carrière pris plus de deux semaines de congés d’affilé … Par peur qu’on me pique ma place et mes crayons essentiellement !
Sinon je suis un gros dormeur …Huit heures par jour inlassablement et avec des horaires les plus fixes possibles … Je mange peu, bois peu, fume peu, en échange je suis infatigable. Je déteste les voyages à l’étranger et les diners interminables. En fait, je suis casanier … Je sais cela ne va pas vous faire rêver mais soyez lucides, la vie pro ne ressemble pas à ce que vous voyez dans les films !


Comment se déroule la journée type du directeur général d’Havas Média ?

Les managers d’Havas Média passent leur temps chez les clients, c'est ce que j’ai fait pendant vingt-cinq ans. Je suis désormais trop vieux pour séduire des Directeurs Marketing Client de 35 ans, je laisse ce job aux jeunes loups. Je préfère maintenant travailler auprès des fournisseurs qui sont très nombreux dans le milieu média (Presse Tv Affichage Cinéma Web Radio etc…). Je reçois de 8h à 20h …Je suis bienveillant et rassurant avec les fournisseurs qui me connaissent depuis toujours. Si vous êtes méchant et ou humiliant avec les plus faibles, vous en paierez le prix un jour ou l’autre et la pire erreur serait de juger vos interlocuteurs en fonction de leur grade …Méfiez-vous toujours de cela …Les plus humbles sont toujours plus sensibles à vos égards que les puissants …Et c’est toujours quand les gens sont dans le besoin qu’il faut les aider car le ROI sera toujours meilleur ensuite.

"La politesse coûte peu et achète beaucoup"     Montaigne

Quelles qualités t’ont permis d’évoluer et arriver à ce poste ?


Je citerai en vrac : L'absence totale d’ambition particulière sauf de ne pas avoir de soucis financier, des Etudes Supérieures avec un vernis Comptable & Financier, de l'intégrité, une aisance dans plusieurs langues, une bonne origine sociale me permettant d’être à l’aise dans tous les milieux et une grosse culture générale car je lis beaucoup.
Un Service Militaire, ma conjointe, ma famille, de la chance, de la curiosité et surtout beaucoup de travail !

  
As-tu gardé un souvenir d’un professeur ou d’un cours qui t’ont particulièrement marqué à PSB (EX ESG) ?
 

Les intervenants extérieurs étaient toujours les plus passionnants, je me souviens de Patrick Becouarn .
Les cours d’informatique étaient toujours navrants (mais il faut avouer qu’on avait aucun ordinateur à cette époque …ça complique un peu les explications !)
Les cours de Compta étaient géniaux, même si ce n’était pas ma matière de prédilection !


As-tu des souvenirs particuliers de la vie associative de l’époque ?

Hélas non car elle n’était pas tellement développée à cette époque. 
Seul le Bureau des Anciens Elèves était déjà très actif.


Que penses-tu de l’importance du réseau de l’École dans la vie professionnelle ?

Importante mais ne vous faites pas trop d’illusion quand même …C’est de vous et essentiellement de vous que viendront les succès et les échecs !

Te souviens-tu de la raison pour laquelle tu as intégré PSB (ex ESG) ?
 

Il me fallait un diplôme d’ Ecole de Commerce reconnue par l’Etat pour rester dans le peloton de tous ces gamins brillants qui m’entouraient …Mais je savais que je doublerai tous les crétins sur la longueur quelle que soit l’Ecole qui m’accepterait …PSB a probablement fait un pari osé en m’acceptant, mais finalement leurs méthodes de sélection devaient être les bonnes.

 

Quels sont tes conseils pour nos étudiants ?

Je ne peux pas vous garantir qu’en bossant beaucoup vous allez y arrivez mais je peux vous certifier que si vous espérerez vous en sortir quand même en travaillant au rythme des fonctionnaires (ou aux 35 heures ) et en prenant cinq semaines de congés d’affilé : vous n’avez aucune chance ! Ça j'en suis sûr …Je peux même vous le garantir …
 
Aux plus nuls dans le classement de vos cursus : je dirais qu’ils ont autant de chance que tous les prétentieux qui les entourent : il suffit de bosser et lire beaucoup …Sur la longueur vous rattraperez tous les autres qui ne suivraient pas les conseils ci-dessous.
 
Aux plus brillants je dirais simplement qu’ils ne croient surtout pas que leurs bonnes notes vont leur éviter la pluie et le vent : la jungle professionnelle est une loterie très longue et très complexe : ne prenez pas le chou et faites-vous aimer par vos collaborateurs, dites du bien de vos patrons (si possible, admirez les) ce sont des conditions indispensables pour progresser.  

A tous je dirais : N’en faites qu’à votre tête, surtout refusez les dogmes ou les affirmations péremptoires. Soyez iconoclastes, indignez-vous, soyez créatifs, prenez des initiatives, n’attendez pas que cela vous tombe dans le bec, aidez vos collaborateurs.

"Simule, dissimule, ne te fie à personne, dis du bien de tout le monde et prévois avant d’agir"    Cardinal Jules Mazarin

 
 

2297 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interview

Du côté des entrepreneurs : Julie Réjean (PSB PGE 2007)

User profile picture

Marie-Cécile CHEVALIER

29 avril

Interview

Du côté des entrepreneurs : Purée Maison

User profile picture

Marie-Cécile CHEVALIER

10 janvier

Interview

Du coté des entrepreuneurs : Clément de Reynal -- Remake Paris

User profile picture

Marie-Cécile CHEVALIER

19 novembre