/medias/image/17243886915c3711a4a9ea0.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Jonathan Ragot, (PSB 2009) un Alumni engagé !

Interview

-

18/03/2016








Jonathan Ragot (PSB 2009), à côté de ses activités de commercial dans les peintures professionnelles, ne cesse de s’impliquer dans un projet de développement global sur l’île de Nosy Komba (Madagascar), projet qu’il a lui-même initié, encore étudiant, au sein de PSB Paris School of Business (ex ESG).
 A la veille de la 6ème édition du DDay, journée du Développement Durable de PSB, Jonathan nous parle de cette mission qui tient toujours à cœur à plusieurs générations d’Alumni de PSB.



 

PSB Alumni : Pendant tes études à PSB, tu as été très impliqué dans la vie associative de l’école. Comment cet engagement est-il né et que t’a-t-il apporté ?
 
Jonathan : J'ai toujours été habité par un idéal de justice. Étudiant, j'ai cherché une cause me permettant d'agir pour un monde plus juste. A 20 ans j'ai alors eu l'opportunité d'intégrer une association solidaire d'étudiants en médecine et de participer à un chantier de jeunes bénévoles sur l'île de Nosy Komba (NK) à Madagascar. Notre mission consistait à apporter des médicaments au dispensaire local et à essayer de « nous rendre utile » sur place. Nous nous sommes vite rendu compte que ça n'était pas chose aisée tant que nous ne connaissions pas la réalité sur place. Nous avons donc passé beaucoup de temps à rencontrer les habitants de l'île afin de trouver une bonne idée pour nous rendre utile. Après avoir interviewé le chef du village, les professeurs, les parents, les gens que nous rencontrions dans le village, les Vazaha résidant à Madagascar... Nous avons finalement décidé de distribuer des cahiers. C'était une action simple mais équitable, nous avions estimé à 1000 le nombre d'enfants, nous avons donc acheté 10 000 cahiers soit 10 par enfants et nous les avons distribué nous même à chacun de la main à la main.



Ce premier voyage m'a permis de prendre conscience des réalités matérielles pour les habitants de l'île et donc d'identifier leurs besoins réels. Je suis rentré en France heureux d'avoir pu me rendre utile et dépaysé par ce superbe voyage à l'autre bout du monde. J'ai très vite décidé de continuer et c'est ainsi que de 2006 à 2009 j'ai consacré une part importante de mon temps libre d'étudiant pour bâtir de nouveaux projets sans cesse plus ambitieux et exigeant en terme d'efficacité. Nous avons continué à distribuer des cahiers les premières années et très vite nous avons contribué au financement d'infrastructures. Ainsi nous avons participé au financement de plusieurs écoles et même d'un déploiement d'ordinateurs XO  (ordinateurs portables éducatifs de la fondation américaine OLPC – One Laptop Per Child : voir une vidéo sur le projet).
A présent, je peux déclarer que j'agis pour un monde plus juste !
Cet engagement a donné un sens à ma vie !
 
Plusieurs générations d’étudiants de PSB se sont impliquées dans ce projet humanitaire. Que fais-tu pour animer cette véritable « communauté Nosy Komba » ?
Étudiant, j'animais l'équipe de volontaires à laquelle j'appartenais. On préparait le voyage de septembre à mai et on partait ensuite pour réaliser le projet à MADA. Depuis 2010, je travaille et je coach les étudiants volontaires. Et depuis l'année dernière, d'autres anciens membres du projet m'ont rejoint pour encadrer les équipes de GDC-NK. A présent je voudrais fédérer tous les anciens du projet dans les Alumni.

Quels sont vos objectifs pour 2016 et comment souhaitez-vous les atteindre ?
Ça fait 6 ans que nous avons entrepris le déploiement des ordinateurs XOs à NK et les résultats sont encourageants ! Le XO a favorisé des apprentissages différents et complémentaires de l'école pour les enfants. Cependant, nous voulons aller toujours plus loin - rien n'est trop beau pour nos enfants ! - et nous souhaitons à présent proposer « une école hors l'école ». Il s'agit de mieux structurer la bibliothèque du village et d'y ajouter l'accès à l'informatique. Les enfants pourront donc continuer à apprendre autrement et en dehors du temps de l'école. L'idée est  de bâtir une médiathèque qui sera un premier pas vers la création d'une école d'informatique pour les années suivantes.

Quel message souhaites-tu passer aujourd’hui au sein du réseau PSB Alumni ?
Si vous êtes sensibles à notre démarche et que vous voulez nous aider, contactez-nous !
Il y a 1000 façons de nous aider à boucler notre budget et à faire grandir ce merveilleux projet.

Comment arrives-tu à concilier ton activité professionnelle avec ton engagement bénévole ?
Quand on veut, on peut. Alors je prends le temps nécessaire, je m'éclate dans mon travail d'agent commercial dans les peintures pour professionnels et dans mon engament pour NK. Les deux s'alimentent. C'est en cherchant des fonds pour NK que j'ai découvert mon appétence pour le commercial. Le goût du challenge et la ténacité dont il a fallu faire preuve pour en arriver là avec NK ont constitué un excellent entraînement pour mon activité actuelle.
 


Contact:
ragot.jonathan@gmail.com
 
Liens :
SITE NOSY KOMBA : http://www.nosykombaproject.org/
VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=p0MNVpy4ZJo

 

393 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interview

Du côté des entrepreneurs : Julie Réjean (PSB PGE 2007)

User profile picture

Marie-Cécile CHEVALIER

29 avril

Interview

Du côté des entrepreneurs : Purée Maison

User profile picture

Marie-Cécile CHEVALIER

10 janvier

Interview

Du coté des entrepreuneurs : Clément de Reynal -- Remake Paris

User profile picture

Marie-Cécile CHEVALIER

19 novembre

alumni-psbedu.paris